9782809806267

 

Résumé : Angleterre, 1770. Susan Penhalligan accepte un mariage de raison pour sauver sa mère et son frère Billy de la misère. Mais son coeur est pris par Jonathan Cadwallader, parti courir les mers à bord de l’Endeavour du capitaine Cook.

Quinze ans plus tard, Billy est déporté en Australie pour contrebande. De leur côté, Susan et son mari partent s’installer à Botany Bay, à quelques kilomètres du futur centre de Sydney, où l’Empire britannique a décidé de fonder une colonie. Ils y découvrent un continent fascinant ainsi que ses habitants, les aborigènes.

Mais Susan est loin de se douter de tout ce qu’elle va devoir surmonter avant de pouvoir faire sienne cette terre du bout du monde…

 

Là, c'est pas pareil, c'était ma lecture du week-end dernier, et c'était Tamara McKinley. Cette Auteure je l'adore, chacun de ses romans me fait voyager là-bas... En Australie. Elle nous offre toutes les facettes de ce magnifique pays à travers ses romans sans en cacher une seule même les plus sombres tout en les romançant à merveille.
Et ce roman-ci est sur la colonisation de l'Australie par l'Angleterre et elle ne tait pas les atrocités qui y ont été liées.

Le livre est découpé en épisodes dans lesquels on suit les personnages principaux tour à tour. Encore une fois les secrets  prennent une part importante dans chacune de ces destinées. Susan qui a du renoncer à son amour de jeunesse pour sauver sa famille, Billy et la condition des forçats, Les aventures de Jonathan à la découverte du monde et d'autres qui pourraient être des histoires isolées mais qui finalement s'imbriguent les unes dans les autres parfois maladroitement. Le personnage de Susan est attachant et plein d'humanité, l'on s'y retrouve facilement. On a envie de l'aider, de lui ouvrir les yeux par moment et/ou de la serrer dans nos bras.

Les sujets traités de la colonisation en passant par la condition des femmes et des aborigènes (avant et après la colonisation ne sont pas des sujets légers mais l'auteure les traite à merveille en ne les mettant pas au premier plan pour ne pas en faire un playdoyer mais bien en les traitant au quotidien.

Par contre on peut reprocher les qualités littéraires du roman mais celui-ci est agréable à lire.